La marraine de Mila est venue passer une petite semaine à la maison avec son frère alors que leurs parents les avaient abandonnés, les pauvres enfants (je plaisante, je fais partie de ces parents indignes qui apprécient d'abandonner leurs enfants parfois pour passer un peu de temps en amoureux).

La marraine de Mila est une ado dans toute sa splendeur, adepte de mode et de marques, assez élégante, je dois bien l'avouer... Des fois, j'ai d'ailleurs du mal à comprendre ses choix. C'est quoi de ces bottes en moumoute Elise???????????????????!!!!

La marraine de Mila a une maman qui aime acheter du tissu pour sa belle-soeur (i.e moi!).

La marraine de Mila met régulièrement des options sur les coupons qu'elle préfère et choisit ensuite le modèle qui lui convient.

Cette fois-ci, elle a jeté son dévolu sur un mélange de soie-lin Nina Ricci (rien que ça!). Elle a compulsé mes quelques livres de patrons japonais, a essayé la robe que je vous avais montrée et a rendu son verdict: je veux cette robe là, avec des manches en plus. Ok ma jolie, mais en échange, tu vas devoir t'occuper de ta filleule non stop, mettre la table et la débarrasser, éplucher les patates...

Après un accouchement dans la douleur (je vous raconte pas tous les déboires, oh puis si: j'ai eu un mal de chien à monter ce décolleté en V alors que je l'avais déjà fait, j'ai raccourci la longueur de la robe pour faire plaisir à la demoiselle avant de me rendre compte que non vraiment, elle ne pouvait pas la porter si courte, j'ai voulu recoudre ma bande de tissu fraîchement découpée mais en la remontant à l'envers, après l'étape découd-vite -merci talolo-, j'ai recousu ladite bande mais  sans la tendre et ai fait des plis partout, donc re-découd-vite...), voici donc la merveille (si, j'ai le droit de dire que c'est une merveille, car jamais vêtement ne m'aura donné autant de mal).

On ne voit pas trop mais à l'arrivée, sur le bas, on a des choses qui ressemblent vaguement à des plis religieuse. Pour un peu, on pourrait croire que l'idée était là dès le départ, ça termine trop bien la robe, c'est un peu comme l'histoire des soeurs tatin, quoi!

Modèle 16 du livre 1 chez les JCA avec les manches de la robe 17. Mélange soie/lin des Tissus du Renard (La Roche sur Yon) et liberty Bourton pour la parementure.

 

P1000539_

P1000541_

Et sur le mannequin, qui aime se promener bras nus en plein automne, mais bon, c'est mieux que cet hiver oùje l'avais fait poser dans la neige, non?!

P1000547_

P1000562_

P1000545_